Dis-moi quelle série tu adores, je te dirai quelle nouveauté regarder

Allez, j’admets que cela fait très longtemps que les soirées télé ont fait place aux soirées séries chez moi. Pire, je pense être carrément tombée dans la tendance binge watching ces dernières années : (plus de 20 séries suivies en même temps, c’est grave docteur ? ;-)) Il faut dire qu’avec le nombre incalculable de séries produites chaque année par les networks américains, les petites perles françaises qui commencent (timidement) à émerger, la très bonne programmation en matière de séries de certaines chaînes (mention spéciale à Arte qui m’a notamment fait découvrir The Slap, Real Humans et Rectify), l’arrivée de Netflix en France et les services de VOD, on est soumis à de plus en plus de tentations ! Le plus compliqué dans tout ça ? Faire le tri et trouver le temps de s’installer devant son écran.

Pour le timing, je vous laisse vous organiser mais pour le choix, voici quelques pistes 🙂  Le principe est simple : je suis partie de séries marquantes pour vous proposer des séries actuelles ou carrément nouvelles dans le même esprit. Vous n’avez plus qu’à découvrir celles qui vous inspirent le plus !

Luther - série

* Vous étiez fans de The Shield, vous allez adorer…

Luther (4 saisons)
Dans l’univers des flics qui ont bon fond mais qui sont un peu border line, je demande l’inspecteur John Luther magistralement interprété par l’acteur Idris Elba (il vient d’ailleurs d’obtenir un SAG Award pour sa performance dans la série). Impliqué jusqu’à la moelle dans ses enquêtes, il est capable de s’acoquiner avec une sociopathe (Ruth Wilson qu’on adore dans The Affair) pour qui il éprouve une étrange affection, se débarrasser des méchants de manière peu conventionnelle ou se mettre en danger pour arracher une prostituée à son réseau. Les embrouilles dans lesquels ils s’enfoncent de plus en plus profondément rappellent les mic-macs de plus en plus foireux de Vic Mackey, avec en bonus des serial-killers londoniens plus glaçants les uns que les autres.

Ray Donovan (3 saisons)
La spécialité de Ray Donovan (Liev Schreiber) ? Arranger le coup pour ses riches clients de Los Angeles. Ce qui peut prendre des formes variées : Etouffer un scandale, se débarrasser d’un cadavre gênant, stopper un chantage par tous les moyens, coucher avec une jolie blonde pendant que sa femme et ses deux ados l’attendent à la maison, etc. Et comme chez le héros de The Shield, l’intention de départ est bonne mais la manière d’arriver à ses fins implique de plus en plus de 1) Se faire de très gros ennemis 2) Perdre ses idéaux en cours de route 3) Multiplier les trahisons 4) S’éloigner doucement mais sûrement de la possibilité d’un happy end…

Shades of Blue (saison 1 en cours)
Pour cette déclinaison au féminin du flic devenu ripou sans vraiment l’avoir vu venir, c’est Jennifer Lopez alias la détective Harlee Santos qui s’y colle. Et ses petits arrangements avec la loi la rattrapent le jour où la FBI la coince, la forçant au passage à devenir leur balance et à s’engager dans un double jeu face à son équipe (où on retrouve notamment Ray Liotta et Drea de Matteo) qu’elle va devoir faire tomber si elle veut sauver sa peau…

* Vous étiez fans de The Killing, vous allez adorer…

Broadchurch (2 saisons)
Il faut l’avouer, la série anglaise a complètement pompé les codes de la série américaine (elle-même adaptée d’une série danoise. Perso je n’ai vu que la version US) et vous y retrouverez facilement tout ce que vous avez pu aimer dans The Killing : une enquête glauque impliquant un jeune ado, un couple d’enquêteurs avec une alchimie bien particulière, des cliffanghers à chaque épisodes avec des dizaines de fausses pistes où l’on s’embarque à chaque fois allègrement, des protagonistes qui ont plus ou moins tous quelque chose à se reprocher et des paysages hypnotiques.

Secrets and Lies (1 saison, saison 2 commandée)
Là encore, l’enquête sur le meurtre d’un enfant et des secrets de tous les côtés qui jettent le doute sur l’identité du coupable. Mention spéciale pour l’inspecteur chargée du cas (Juliette Lewis) qui harcèle son suspect principal (Ryan Philippe) sans relâche jusqu’à la découverte assez étonnante de la vérité.

American Crime (Saison 2 en cours)
On s’éloigne un peu de l’ambiance de The Killing car on ne part pas sur une enquête impliquant la mort d’un enfant et la personnalité de ceux qui mènent l’investigation importe peu : ici, on s’attache surtout à la galerie de personnages qui gravitent autour du crime et comment leur vie est affecté par celui-ci. Mais le traitement se rapproche de The Killing dans l’ambiance anxiogène qui règne et les pistes qui se multiplient pour découvrir la vérité, avec l’impression que tout dérape assez vite.



Vous étiez fans d’Urgences, vous allez adorer…

The Night Shift (2 saisons)
Petite spécificité de cette série médicale, on s’intéresse à une équipe de nuit située près d’une base militaire à San Antonio. Plusieurs médecins ont donc fait la guerre (et se coltinent les traumatismes qui font avec) et sont de sacrées tête brûlées, particulièrement impliqués quand des confrères atterrissent dans leur service. Sans compter les histoires d’amour entre collègues qui sont bien entendu comprises dans le package inévitable de toute série médicale qui se respecte 🙂

Chicago Med (Saison 1 en cours)
Après Chicago P.D, Chicago Fire se décline aux urgences avec Chicago Med. Rivalité entre collègues, cas bien sanglants, malades qui vous brisent le cœur, héros beaux gosses/charismatiques et love-stories au bureau, pas de doutes, on retrouve dans ce spin-off tous les codes de la série médicale qui vous happe vite fait bien fait !

Code Black (saison 1 en cours)
Le pitch de départ ? Un Code Black aux urgences désigne une situation où il y a plus de malades que de médecins pour les soigner. Cas de figure qui se reproduit 4 ou 5 fois par an dans les hôpitaux américains. Mais à l’Angels Mémorial hospital, cela arrive… 300 jours par an ! Forcément, au début on est un peu déstabilisés par le côté foutraque de la plupart des scènes où les urgentistes essaient de sauver des vies : ça crie dans tous les sens, il y a beaucoup (trop) de monde autour du patient et tout va très (trop) vite. Mais au bout de quelques épisodes, on se laisse prendre au jeu, on commence à apprécier cette plongée sanguinolente et speed où toutes les décisions se prennent en quelques fraction de seconde, un peu à l’arrache. Les personnalités des médecins et des internes se dessinent, on commence à s’adapter au rythme… et la mayonnaise prend !

Voilà, j’espère que ces pistes vous donneront des idées pour vos prochaines soirées séries ! Et si vous en avez d’autres dans le même esprit à conseiller, n’hésitez pas à laisser un message en commentaire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *