I ♥ rien I’m parisien

L’autre jour en cherchant des stickers muraux pour mon appart, je suis tombée sur celui-ci sur le site d’Atylia avec le slogan « I ♥ rien I’m parisien ». Effectivement, j’avais déjà entendu cette formule et moi qui vit à Paris depuis 10 ans sans être pour autant une « native », j’avoue que cela me fait bien marrer.

 Parce que d’un côté je me sens parisienne (je veux dire par là que je me sens relativement épanouie ds cette ville et que je ne me vois pas vivre ailleurs à part à NYC mais ça c’est une autre histoire) mais pas trop non plus (dans le sens où je ne suis pas ultra hype, méga lookée, super à la pointe de toutes les tendances et forcément un peu blasée). Du coup, j’ai beau adorer habiter dans la capitale, cela ne m’empêche pas de régulièrement me dire que le vrai problème à Paris (en + du prix de l’immobilier) cela reste quand même… les parisiens !!!

Sur certains points on se fond vite dans le moule en devenant stressé, pressé et en arborant souvent un oeil morne. Mais même si j’ai bien intégré les codes de la capitale, je ne peux pas m’empêcher d’avoir des sursauts d’énervement et de lucidité qui me font dire parfois que CES GENS SONT GRAVES. D’abord je parie qu’il n’y pas tant de villes que ça où, d’un accord tacite, on se place à droite dans les escalators pour permettre aux plus speeds de vous doubler sur la file de gauche. Ensuite, Il y a une proportion de râleurs dans la population parisienne assez impressionante. Et là, le problème quand on fait partie des gentils comme moi qui ont tendance à s’écraser c’est que vous devenez une cible de choix pour ceux qui pratiquent à haute dose le mépris et  l’agression verbale. L’autre jour une ménagère de plus de 50 ans a commencé à me hurler dessus dans le bus, les yeux révulsés et le rictus mauvais (euh, non je n’exagère même pas) tout ça parce que j’avais essayé de sortir avant elle. Oui j’avais bien vu qu’elle avait ralenti à cause d’une mémé devant mais comme il y avait la place de la doubler, je me suis glissée. Erreur tactique apparemment ! Elle devait tellement être habituée à pester contre « l’ennemi » (le jeune) que mon doublement a été perçu comme un affront et immédiatement sanctionné par une floppée de phrases peu amènes. Un peu agacée j’ai commencé par lui dire de se calmer et puis moi aussi j’ai fini par lui répondre de manière pas très agréable. Et là, elle est restée scotchée. Je n’ai vraiment pas l’habitude de rentrer ds le jeu de l’agressivité verbale mais c’est vrai que ça m’a fait du bien de lui fermer son clapet à cette vieille pie. Comme quoi si on veut se faire respecter à Paris, il faut jouer selon leurs règles, c’est-à-dire pas toujours Fair-play.

Mais me direz-vous, quelles sont donc ces règles ? Je vous propose donc un Petit manuel du parfait parisien pour y voir plus clair :

– Jamais aux gens tu ne souriras (manquerait plus que ça que les autres parisiens croient que vous vous intéressez à eux). Pire, cela peut même être perçu pour de la provocation et vous mettre dans une fâcheuse positon.

 – Toujours non aux questions « Auriez-vous une petite pièce/une cigarette/un moment pour me renseigner ? » tu répondras.

 – Toujours l’air fatigué ET pressé tu arboreras. LA formule que les parisiens se refilent fièrement de génération en génération.

 – Une certaine arrogance tu cultiveras. Précepte fort bien intégré par les vendeurs, les serveurs et tous les fonctionnaires de la capitale.

  – Une saine indifférence envers autrui tu adopteras.

 Ça y est vous y êtes ? Vous voilà donc prêts à devenir un vrai parisien !

Bon aller il est temps pour moi de me replonger dans le métro/boulot/dodo de la semaine mais que mes chers concitoyens de la capitale ne me tiennent pas trop rigueur pour ce post. Moi je vous aime bien, les parisiens !


2 réponses pour “I ♥ rien I’m parisien

  1. Je crois que le rituel des escalators se retrouve dans la plupart des capitales ou grandes villes de pays industrialisés. A cette nuance près que dans les pays qui pratiquent la conduite à l’anglaise, le sens est inversé : on se « gare » à gauche !

  2. En arrivant à Paris, j’ai découvert que la coutume interdit de boire de l’eau au resto. Tu as beau demandé 3 fois la carafe au serveur, il ne te la rapporte jamais. Et à la fin ? Il te méprise du regard (voire te jette une phrase assassine au nez) et éventuellement te balance la carafe d’eau sur la table. Conclusion ? Le parisien est un chameau ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *