3 nouveaux romans à mettre dans votre valise pour les ponts de Mai

Vous avez prévu de vous évader pendant les ponts de Mai cette année ? (Ou vous cherchez tout simplement une idée pour le prochain livre dans lequel vous plonger ?) Si c’est le cas, je partage avec vous mes derniers coups de cœur lecture : 3 nouveaux romans à ne pas hésiter à mettre dans votre valise si vous profitez d’un week-end prolongé bientôt 🙂

Livres-romans-lecture-printemps-2016

 * Les fondamentaux de l’aide à la personne revus et corrigés de Jonathan Evison (Ed. Monsieur Toussaint Louverture, 352 pages, 20 €)

D’un côté, Benjamin Benjamin quarantenaire à la dérive qui, après un drame qui a détruit sa famille, se reconvertit dans l’aide à la personne. De l’autre, un ado atteint de la myopathie de Duchenne dont il va s’occuper : Trev. On se dit qu’avec ce genre de personnages bien abîmés par l’existence, il faut s’attendre à un récit tout en compassion et en bon sentiments mielleux. Mais on se trompe ! L’écriture est grinçante juste ce qu’il faut et on adhère vite à ce duo qui s’engage rapidement dans un road trip riche en rebondissements : ils sont en roue libre et on aimerait que le voyage ne s’arrête jamais. Un roman percutant, juste et plein d’humour… Une belle pépite à ne pas rater !

* Captifs de Kevin Brooks (Ed. Super 8, 320 pages, 18 €)

C’est avec un pitch simplissime mais démoniaque que ce thriller nous met sous tension : Qui a kidnappé le jeune Cyrus Weems et l’a enfermé dans un grand local en sous-sol où il est épié par des caméras et des micros ? Le SDF de 16 ans voit arriver 5 autres inconnus qui ont subi le même sort que lui mais le mystère demeure. Pourquoi sont-ils là ? Et surtout, comment vont-ils faire pour s’échapper ? Les jours s’égrènent, les différents caractères s’affirment (et s’opposent), la tension monte face à l’absurdité de la situation. Comme d’habitude, les jeunes éditions Super 8 proposent un récit glacial qui happe le lecteur d’emblée. Avec une seule obsession qui ne vous fait pas lâcher le livre : comment tout cela va-t-il se terminer ?

* Un bon garçon de Paul Mc Veigh (Ed. Philippe Rey, 256 pages, 19 €)

La force de ce très beau roman, c’est de laisser la parole à Mickey Donnelly, un gamin irlandais à l’intelligence pétillante. Dans le Belfast des années 80 où les anglais sont en conflit permanent avec les membres de l’IRA, ce petit Catholique qui parle des Protestants comme du Diable accuse le coup de ne pas pouvoir aller dans le prestigieux collège qu’il visait. Il devra donc suivre les cours à St Gabriel, là où vont toutes les brutes de son quartier. Mais entre sa petite sœur Maggie qui est sa complice de tous les instants, son grand frère Paddie qu’il déteste, l’aînée Mary qu’il adore, sa maman chérie qui dirige la famille d’une main de fer et son père alcoolique et bon à rien, les semaines avant la rentrée le distraient pas mal en attendant l’échéance tant redoutée. Quand à nous, on devient vite accro au langage imagé de ce marmot plein d’énergie et on se laisse embarquer avec bonheur dans son univers !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *