Je suis Charlie

Je suis Charlie et je pense que je suis comme presque tout le monde aujourd’hui : encore sous le choc du massacre commis dans les locaux de Charlie Hebdo et qui a coûté la vie à 12 personnes hier. Rien qu’une Charlie de plus mais à l’heure de cette journée de deuil national je ne me voyais pas ne rien dire sur le blog, comme un besoin irrépressible de marquer cette funeste journée d’une pierre noire et de montrer ma solidarité aux victimes, en couchant quelques mots ici.

Je suis charlie

 

Pour moi, cela a commencé vers midi le mercredi 7 janvier, j’étais dans la salle de bains avec France Info en fond sonore. Ils ont parlé d’une attaque à la rédaction de Charlie Hebdo et au départ, seuls quelques blessés étaient évoqués. Moins d’une heure plus tard, le bilan s’est dramatiquement alourdi : 11 morts et de nombreux blessés confirmés.

En tant que citoyenne française, j’étais sous le choc. En tant que journaliste, j’étais en colère. S’attaquer ainsi à la liberté d’expression ? A la liberté de la presse ? A des hommes qui ont leurs seuls crayons et leurs mots comme armes ? Inacceptable, fou, horrible

Et puis j’ai aperçu le hashtag #jesuischarlie sur Instagram, une formule dont j’ai appris l’origine ce matin dans cet article. Je l’ai bien sûr partagé immédiatement : certes, je n’ai jamais acheté Charlie Hebdo mais comme tout le monde je connaissais leur travail et surtout on se sent tous Charlie depuis hier car on se sent attaqué dans notre chair et notre liberté d’expression.

Et puis il y a eu le nom de Cabu et Wolinski parmi les victimes. Le choc encore car ces dessinateurs étaient incontournables, talentueux et passionnés, ce qui leur a couté leur vie hier.

Après, on se sent un peu désoeuvré et tout ce qu’on fait paraît un peu dérisoire. Difficile de se concentrer… Et puis l’appel au rassemblement Place de la République en hommage aux victimes est apparu sur les réseaux sociaux à l’initiative notamment du SNJ (le Syndicat National des Journalistes) et de Resporters Sans Frontières. Je vais très rarement aux manifs mais participer à celle-ci m’a paru une évidence.

J’ai donc embarqué AK et on s’est rendu Place de la République. Comme 35 000 autres personnes d’après ce que j’ai pu lire dans les médias après coup. Et effectivement, la place était noire de monde. Vraiment impressionnant et émouvant car un étrange silence régnait. Du monde partout et une ambiance de recueillement respectueux. Des panneaux « Je suis Charlie » partout. Se sentir parfaitement en accord avec des milliers d’étranger dans cet hommage dans le calme. Et puis parfois, une grande vague de « Charlie, Charlie, Charlie » ou « liberté d’expression, liberté d’expression, liberté d’expression » scandée en cœur. Comme je le disais sur Instagram, une véritable marée humaine pour dire NON à la peur, OUI à la liberté d’expression et montrer sa solidarité à la rédaction endeuillée de Charlie Hebdo.

Dur ensuite de revenir à son petit quotidien et de regarder l’avenir avec sérénité… Mais comme un petit talisman, je garde à l’idée cette phrase que j’ai pu le lire de nombreuses fois sur les réseaux sociaux depuis hier : « Ils ont voulu tuer Charlie Hebdo, ils l’ont rendu immortel. »

Une réponse pour “Je suis Charlie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *