Petits et grands moments de solitude

Je me suis souvent dit que si j’avais été plus jolie, j’aurais été moins sympa et moins marrante. (Et oui, je m’octroie parfois de grands moments d’introspection dans ce genre-là). Parce que franchement, quelle bombe d’1,80m, énorme poitrine mais toutes petites cuisses, yeux bleus et silhouette impeccable se sent le besoin d’être en plus la fille la plus drôle de la bande ? On remarquera d’ailleurs au passage que ni Muriel Robin, Anne Roumanoff ou Florence Foresti ne sont des candidates idéales pour le titre de Miss France (Je dis ça, je dis rien mais on comprend bien où je veux en venir)… J’en profite donc pour remercier mes parents de m’avoir doté d’un physique à la limite de l’ingratitude, me poussant ainsi à développer un sens de l’humour et de l’auto-dérision sans faille. Et c’est vrai que sur ce coup-là, Papa, Maman, vous m’avez gâtée ! Sans compter qu’en plus je suis assez maladroite (physiquement), gaffeuse (mentalement) et que j’ai apparemment le don pour attirer les commentaires les plus déplacés et les situations les plus saugrenues. Au final, il en résulte un cocktail assez détonnant qui fait que je suis souvent confrontée à des petits et des grands moments de solitude.

 

Attention, spoilers : Mes amis qui lisent le blog ont déjà plus ou moins entendu parler de toutes les anecdotes qui vont suivre. Mais je préviens à l’avance les internautes qui ne me connaissent pas personnellement que vous risquez d’être affligés en découvrant ces pathétiques faits de gloire. D’où l’intérêt de savoir se draper dans sa dignité dès que celle-ci est méchamment égratignée et d’avoir en stock de grosses doses du sens de l’humour et de l’auto-dérision sus-mentionnées…

Surtout quand ils vous arrivent ce style de petits et de grands moments de solitude :

-Quand la coiffeuse, vous voyant retenir des larmes devant une coupe ratée, juge que la meilleure défense c’est l’attaque et vous assène au moment de payer un « Ici, on ne fait pas de miracle » sans appel. (Heureusement, je jubile parce que 15 ans après, ma coiffeuse actuelle a déclaré à une cliente la dernière fois que je suis passée à son salon : « Ici, on vend du bonheur et on fait des miracles. » Ah !!!!! Je crois que j’ai enfin trouvé le bon endroit pour éviter une décennie supplémentaire de drames capillaires).

-Quand vous restez coincée pendant 15 minutes dans les toilettes d’un restaurant à l’occasion d’une réunion familiale et que vous constatez quand vous revenez enfin à table après avoir été libérée par un employé de l’enseigne qui a sorti sa boîte à outils (non, je parle d’une vraie boîtes à outils, pas de sous-entendus dans cette phrase) que personne n’a remarqué votre absence.

-Quand à 30 ans, vous bavez sur des mini-stickers Hello Kitty à coller sur les ongles au rayon nail art du Monoprix et que la vendeuse vous dit « Ah, mais ça cela ne va pas être pour vous, c’est pour les gamines », que vous faîtes mine de l’approuver et que vous courez acheter le produit en douce dès qu’elle s’en va.

-Quand l’Amour de votre vie, celui qui est censé ne voir que le meilleur en vous vous balance après que vous l’ayez bassiné pendant des heures au sujet de vos bras qui à votre goût sont bien trop gros «Mais je ne vois pas pourquoi tu bloques sur tes bras, tu devrais plutôt t’inquiéter de tes cuisses. » Ah ben voilà, fallait pas l’énerver : deux complexes pour le prix d’un maintenant !

-Quand le steward qui vous accueille dans l’avion vous demande « Vous êtes enceinte ? ». Comme vous ne l’êtes pas, vous répondez un peu hargneusement « Non, pourquoi, j’ai l’air ? ». Et bien sûr, il répond que non et devient cramoisi (vous aussi, d’ailleurs). J’avoue que j’avais un peu forcé sur le cassoulet toulousain ce week-end là mais bon, j’ai trouvé son jugement au premier coup d’œil un peu sévère !

-Quand vous arrivez au spa toute guillerette et que la masseuse s’obstine à vouloir vous pétrir les fesses ou les seins, ce qui, bizarrement, ne contribue pas à vous détendre et qu’histoire de bien vous achever, elle vous balance « Ah, vous, vous n’avez pas l’habitude que l’on vous touche… »

-Quand vous arrivez en projection presse pour voir un film dans le cadre de votre boulot et que vous vous vautrez sur les marches, en présence de 40 journalistes.

-Quand vous souhaitez envoyer le brouillon d’un mail de rupture ultra-mélodramatique à votre BFF pour qu’elle vous donne son avis mais qu’en qu’en fait vous faîtes une mauvaise manip’ et que vous envoyez par erreur ce fameux message méga perso à toute votre liste de contacts.

 A ce stade de ma confession (qui pourrait s’allonger chaque semaine), j’avoue qu’il serait de bon ton de mettre fin à mes souffrances et de me dire que vous aussi, vous avez déjà expérimenté ce genre de moments disons… délicats. Allez, qui fait mieux (ou pire, c’est selon) ?

14 réponses pour “Petits et grands moments de solitude

  1. ” -Quand l’Amour de votre vie, celui qui est censé ne voir que le meilleur en vous vous balance après que vous l’ayez bassiné pendant des heures au sujet de vos bras qui à votre goût sont bien trop gros «Mais je ne vois pas pourquoi tu bloques sur tes bras, tu devrais plutôt t’inquiéter des tes cuisses. » Ah ben voilà, fallait pas l’énerver : deux complexes pour le prix d’un maintenant !” ”

    Ah, la sensibilité du primate est sensiblement comparable à son coté imberbe 😉

    Comment je me ferai déchirer moi ….

    Biz

    Rod

    • Tous ceux qui connaissent AK (“l’Amour de votre vie”) reconnaissent son sens de la réplique inégalable. Je rappellerai la fois, où, (il y a 10 ans) j’ai coupé mes longues boucles brunes pour une coupe très courte, j’étais ravie de ma nouvelle coiffure mais je pleurai encore mes anglaises. AK en me voyant m’a complimentée de la sorte : “Géniale ta nouvelle coupe ! ça fait plus propre !” Je précise que je me lave les cheveux et qu’ils ne sont jamais gras ! Evidemment, j’en parlerai encore dans 3 décennies. Et je compte bien réussir à provoquer un beau et grand moment de solitude à notre Mister Class. Si tu me lis, je t’envoie plein de bises quand même 😉

    • T’inquiète Rod, je lui ai tellement rebattu les oreilles avec cette histoire qu’il regrette sûrement autant d’avoir dit ça que moi de l’avoir entendu hi hi hi 😉

  2. Tout le monde a de grands moments de solitude…
    J’ai bien connu quelqu’un qui s’était retrouvé en pyjama dans la rue au milieu de la nuit, parce qu’elle avait vu une souris dans son appartement !

      • Moi, je me suis retrouvée enfermée dans ma salle de bain, debout sur la cuvette des toilettes (on ne sait jamais que la souris ouvre la porte, entre dans la salle de bain et me saute dessus). Depuis, j’ai un chat.

  3. Je viens de vivre un moment un peu similaire à celui de tes mini-stickers Hello Kitty. J’ai perdu mon magnifique masque pour dormir ourson (très kawai). Dépitée, j’appelle tous les Claire’s de Paris pour savoir si par chance l’un d’eux en a encore. A ma question “Je souhaiterais savoir si vous avez encore le masque de nuit à tête d’ours”, une vendeuse me répond “ce sont des masques pour les enfants hein…”. Moi : “oui je sais”. Connasse.

    • Ah ah ah, tu m’as bien fait rire Anso ! En espérant quand même que tu vas retrouver ton masque en magasin c’est vrai qu’il était trop mignon 😉

  4. le coup de la nana enceinte/ pas enceinte , qd t’en es pas à ton coup d’essai ( moments de solitude bis, ter etc…), la fois d’après t’en profites à une caisse de supermarché ou à l’accueil d’un camping afin qu’ils t’emmènent à ton bungalow en voiturette ………….et puis flûte, tant pis, faut bien un avantage aux morceaux de chocolat mangés en cachette ! !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *