Road trip dans l’Ouest américain : Yosemite et la Death Valley

Inutile de vous dire que c’est avec une grosse pensée pour toutes les victimes de Las Vegas que j’ai rédigé ce nouveau post de blog sur la suite de notre road trip dans l’Ouest Américain. On reparlera de cette ville dans la dernière étape de notre voyage mais forcément, cœur lourd pour cette partie du globe en ce moment…

Bon, on continue le déroulé de notre périple américain. Après avoir pris nos marques en Californie avec quelques jours à San Francisco, puis avoir roulé sur la côte pour faire du surf à Santa Cruz et visiter l’aquarium de Monterey, nous avons roulé vers l’intérieur des terres, direction Yosemite puis la Death Valley.

Death Valley-Californie-Nevada-road trip


YOSEMITE

Il s’agit d’un parc national extrêmement grand (3027 km2 m’informe Wikipedia) dont l’entrée est payante (20 dollars par voiture, valable 7 jours. Si vous prévoyez de visiter plusieurs parcs nationaux, investissez dans le pass annuel à 80 dollars qui vous fera faire des économies.).
Bien entendu, c’est le paradis des amoureux de la nature et des amateurs de randonnée mais si, comme nous, vous n’avez pas envie de passer votre journée à marcher, il est quand même tout à fait possible d’engranger des souvenirs de panoramas assez “wahou” !

Tout est très bien organisé dans ce parc, on vous donne un plan à l’entrée et on vous renseigne au Visitor Centre sur la durée/distances des différentes promenades et les spots qui valent le coup d’œil, il y en a pour tous les goûts. Sous réserve d’avoir prévu le coup (très) à l’avance, il est possible de camper sur place.
En moins de 5 heures, nous avons vu une cascade impressionnante, des séquoias à perte de vue, des falaises de granite d’une hauteur assez bluffante, des cours d’eau dont certains étaient un poil asséchés (nous étions à la fin de l’été) ainsi qu’une grande variété de paysages tout au long de notre traversée en voiture pour rejoindre la destination suivante.  Bref, un gros coup de cœur pour ce premier arrêt “sauvage” de notre road trip aux USA.

Yosemite-parc-national-californie-road trip
Yosemite-parc-national-californie-road trip
Yosemite-parc-national-californie-road trip
Yosemite-parc-national-californie-road trip

DEATH VALLEY  

Pour être tout à fait honnête, il s’agit peut-être de la partie du voyage qui nous a le moins plu. Au final, je pense que la Death Valley est moins  une étape en soi qu’un passage obligé quand on veut aller de la Californie au Nevada (la Vallée de la Mort s’étend d’ailleurs sur ces deux états). C’est une région plutôt hostile et extrêmement aride où les températures s’emballent, ce qui limite bien entendu les promenades à pied et fait aussi souffrir les voitures (46°C dans l’habitacle quand on est enfin arrivés à notre hôtel !) : vous croiserez d’ailleurs souvent des véhicules arrêtés sur le bas-côté avec leur capot ouvert. Et comme on est au milieu de nulle part, on serre quand même pas mal les fesses pour que son moteur tienne le coup !

Mais malgré tout, j’admets une certaine majestuosité au décor de la Death Valley, qui varie entre mer de sable et roches vallonnées à perte de vue. Deux spots où s’arrêter pour en prendre plein les yeux avec des paysages lunaires : Dante’s View et Zabriskie Point. Et puis après ça, je ne vous conseillerais qu’une chose : direction Vegas !

Death Valley-Californie-Nevada-road trip
Death Valley-Californie-Nevada-road trip
Death Valley-Californie-Nevada-road trip
Death Valley-Californie-Nevada-road trip

 

BONNES ADRESSES

Yosemite Cedar Lodge  
Cet hôtel proche du parc de Yosemite offre un rapport qualité/prix correct. Par contre, ne faîtes pas la même erreur que nous : si vous vous dirigez vers l’Est, il est intéressant d’y dormir AVANT d’aller à Yosemite (l’établissement se trouve à El Portal, environ à 45 min de l’entrée du parc) mais pas le soir APRES avoir visité Yosemite, parce que cela vous fait revenir sur vos pas…

 

Stovepipe Wells Village Hotel
Pour la Death Valley, je vous donne le nom du motel où on a dormi à titre indicatif parce qu’il n’y a pas grand-chose dans le coin et que les distances sont tellement longues que vous pouvez avoir besoin d’un break entre Yosemite et Vegas mais franchement, ce n’était vraiment pas l’adresse du siècle, surtout si comme moi vous n’êtes pas des petites bêtes du style blattes (on se trouve dans une réserve Navajo qui est éco-responsable et donc ne traite pas du tout contre ces insectes), scorpions et serpents (un des clients en avait trouvé un dans sa chambre la nuit où l’on est arrivés !).
Bishop Burger Barn
A quelques dizaines de kilomètres de l’entrée de la Death Valley quand on vient de Yosemite, un improbable spot à burgers après avoir roulé au milieu de nulle part pendant des heures. Vous vous attablez dehors et vous dégustez un burger démentiel avec de reprendre la route.

 

Et je vous donne RDV dans un prochain post pour découvrir la suite de ce road trip avec trois sites à couper le souffle : Grand Canyon, Antelope Canyon et Bryce Canyon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *