Road trip dans l’Ouest américain : San Francisco

Me voilà tout juste revenue de 3 semaines de vacances dans l’Ouest américain et autant vous dire que ni la morosité météorologique ni le jet lag n’adoucissent cette rentrée. Toujours un peu dur de refermer une parenthèse aussi magique… Et justement, histoire de la prolonger encore un peu je vous propose de partager quelques conseils, photos et bonnes adresses suite à ce séjour vraiment riche de diversités, tant dans les paysages que les ambiances.

Nous avons d’abord exploré San Francisco, sommes ensuite descendus un peu le long de la côte où nous avons profité de la douceur de vivre de Monterey (les fans de Big Little Lies savent) et de Carmel, puis nous nous sommes confrontés à la nature sauvage du parc de Yosemite, à la chaleur démoniaque de la Death Valley et à l’immensité du Grand Canyon. Nous sommes restés bouche bée devant les parois orangées d’Antelope Canyon, avons admiré les hoodoos de Bryce Canyon, plongé avec enthousiasme dans l’effervescence de Las Vegas et terminé cette boucle de 18 jours et 3500 km en profitant des plages de Los Angeles.

Allez, je commence par vous emmener à San Francisco !

San Francisco-Golden Gate Bridge

J’étais persuadée que j’allais adorer cette ville avec ses petites maisons colorées que l’on connaît tous (d’ailleurs, scandale : en réalité la série La fête à la Maison qui a permis à tous ceux nés dans les années 80 d’associer San Francisco à des porches colorés, des rues en pente et le fameux pont rouge du Golden Gate a en fait été tournée dans les studios Warner Bros à Los Angeles !!!). Au final, j’ai beaucoup apprécié San Francisco mais j’ai trouvé que la présence de ces maisons était finalement anecdotique car il n’y en a pas systématiquement à tous les coins de rue comme je me l’étais imaginée.

Et puis surtout, la ville m’a surprise par son étendue. Si vous pensez (comme moi les premières heures) que vous allez pouvoir la parcourir entièrement à pied, vous vous fourrez le doigt dans l’œil ! D’abord parce qu’elle s’étire sur une superficie de 120 km2 (contre 105 km2 pour Paris) et surtout parce que les rues ne cessent de monter et de descendre à pic. Epuisant !!! 😉 Heureusement, les transports sont très abordables pour les visiteurs : nous avons payons une trentaine de dollars pour un pass 3 jours illimité. A vous les bus et les métros (des trams qui s’enfoncent parfois en souterrain mais qui font de grosses portions de voyage à l’air libre) pour parcourir la ville en large et en travers ! Et il y a de quoi faire, SF regorge de quartiers avec chacun son identité et son ambiance : entre le dépaysement qu’offre Chinatown, l’animation de Castro, les tours ultra-modernes du Financial District ou encore l’ambiance bon enfant du port, il y a pas mal d’univers qui se côtoient dans la même ville !

Autre source d’étonnement : les odeurs. Si ce sont celles de la bouffe qui dominent à chaque bloc à New York, ici c’est la douce senteur de la weed qui se fait remarquer à chaque coin de rue. Le cannabis à usage récréatif étant légal à San Francisco, les publicités pour les dispensaires proposant de la marijuana médicale sont légion et les fumets d’herbe quasi-constants dans les rues  😉 Et puis il y a aussi la fameuse mist, la brume qui peut s’abattre sur la ville en quelques minutes, même s’il fait soleil : assez déconcertant…


A VOIR, A FAIRE

Avec à peine 4 jours sur place, il a fallu se concentrer sur l’essentiel. Quelques pistes pour appréhender au mieux San Francisco pendant un court séjour :

– Le Golden Gate Bridge
Il est resté caché (derrière la brume justement) pendant l’essentiel de notre voyage mais nous avons eu la chance d’avoir une accalmie le jour où on s’y est rendus. Pour la traversée, prévoyez une petite laine car le vent y est assez fort.

– Le Golden Gate Park et le Botanical Garden
Cette oasis verte qui fait de la concurrence à Central Park abrite notamment de nombreuses pelouses, un jardin japonais et vous pourrez même y voir des bisons ! Juste à côté le jardin botanique est vraiment splendide (rançon du succès, il est payant – 8 dollars – pour ceux qui n’habitent pas San Francisco).

– La Coit Tower   
Pour 8 dollars, vous accédez en ascenseur tout en haut de cette tour qui domine la ville : vue à couper le souffle garantie.

– Pier 39 
Le quartier du port qui ressemble un peu à Coney Island : à la fois fête foraine géante et nid à restaurant de poissons et de crustacés. Coloré, un peu surdimensionné mais bigrement sympathique.

– Alcatraz     
La célèbre prison au large de San Francisco où étaient enfermés les prisonniers les plus dangereux de 1934 à 1963 (Al Capone en fut un des résidents) se visite en partant justement du port. 20 minutes sur un gros ferry et vous arrivez sur l’île. Audio-guide à l’oreille (fourni automatiquement avec votre ticket d’entrée à 51 dollars), vous embarquez dans une visite guidée d’environ 1H au fil des cellules. Passionnant ! Un conseil, réservez plutôt vos billets online à l’avance parce que l’expédition est assez prisée.

– Une balade en Cable Car    
Certes ce n’est pas donné (une quinzaine de dollars pour aller-retour !) mais cela vous garantit une promenade épique : ça cahote (encore pire qu’à Lisbonne), vous franchissez les plus hautes collines de la ville et les plus courageux peuvent même se tenir debout à l’extérieur du wagon, histoire d’appréhender le paysage les cheveux dans le vent. Mythique !


 

BONNES ADRESSES

– Pour le logement, nous avons opté via Abritel pour un appart dans le quartier de Noe Valley, tout près de Castro, le quartier gay : un bon compromis entre animation et tranquillité.
Honnêtement, San Francisco s’est avérée être la ville plus chère où dormir durant notre road trip. Les hôtels un peu sympas étaient vite inabordables et même les apparts sur Air B N B flirtaient vite avec les 200 euros par nuit. Mais comme celui que l’on avait choisi s’est révélé top, on a moins regretté l’investissement et puis de toute façon dans ce genre de voyage, la clé c’est d’équilibrer sur la durée et il y a eu plein de motels bon marché par la suite qui nous ont permis de ne pas exploser notre budget au final.

– Wipeout Bar & Grill
Ambiance spot de surfers dans ce resto du Pier 39 qui propose des assiettes gargantuesques qui mettent les produits de la mer à l’honneur : AK y a mangé un déliceux Poké Bowl au saumon et j’y ai capitulé devant un assortiment géant de fritures (calamars, coconut shrimp et fish and chips).
http://wipeoutbarandgrill.com/

– The Grove  
Un grand café à la cool près de Financial District (apparemment il y en a plusieurs dans la ville) où vous commandez votre petit dej ou votre sandwich au comptoir avant de vous installer.
http://thegrovesf.com/

– Mission Beach Café
Un super spot pr les petits dej ou les brunchs. La preuve ? La queue en face de la devanture le week-end. On y a mangé de très bons Œufs Bénédicte et les pancakes avaient l’air assez dingos aussi.
http://places.singleplatform.com/mission-beach-cafe/menu?ref=google

– Chow
Un resto bio où les options végétariennes sont nombreuses et yummy. On s’y est régalés de spring rolls aux légumes, d’une salade avec des crevettes, d’une chicken ceasar salad et d’une pecan pie trop bonne.
http://chowfoodbar.com/locations/chow-church/
Allez, je vous laisse avec quelques photos et on se retrouve dans quelques jours pour se perdre dans les parcs nationaux de l’Ouest Américain !

San Francisco-Alcatraz

Sa Francisco-Chinatown

San Francisco-Maison bleueSan Francisco-Maison bleueSan Francisco-Maisons

San Francisco-Coit Tower

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *