15 jours dans les Cyclades : Paros

Et voilà, c’est la rentrée ! Après presque un mois de break loin de Paris, il est temps de se remettre au boulot, l’énergie et la créativité bien reboostées. Mais cela ne va pas nous empêcher de reparler encore un peu des vacances, hein !

Ceux qui m’ont suivi via Instagram ont pu le voir, cet été j’ai eu la chance de partir découvrir les Cyclades, ces petites îles au sud de la Grèce. Pour tout vous dire, cela a nécessité pas mal d’organisation en amont car on avait décidé de se faire un séjour personnalisé, avec plusieurs îles au programme. Il a donc fallu décider des lieux que l’on voulait visiter, de l’ordre dans lequel on voulait le faire et trouver nos logements (les paramètres principaux étant les horaires de ferry entre les différentes îles et les trajets les plus courts possibles vu que j’ai un peu le mal de mer… et bien sûr le budget). Mais après trois mois de surf intense dans mon canapé, youpi j’ai réussi à caler le parcours suivant (et un gros big up à AK qui a assuré en grande partie le côté financement du projet, quand je vous dis qu’on est une super team 🙂 ) :

Jour 1 : Paris – Athènes (avion)

Jour 2 : Athènes – Paros (ferry)

Jour 3 à 7 : Paros (5 nuits)

Jour 7 : Paros – Santorin (ferry)

Jour 7 à  10 : Santorin (3 nuits)

Jour 10 : Santorin – Naxos (ferry)

Jour 10 à 15 : Naxos (5 nuits)

Jour 15 : Naxos – Athènes (ferry)

Jour 16 : Athènes – Paris (avion)

J’avoue que j’avais peur qu’à autant bouger et à déballer/ranger les valises toutes les 5 nuits maximum, on ne profite pas vraiment de notre séjour, que cela soit fatigant et un peu frustrant. Mais au final, aucun souci on en a vraiment profité à chaque étape !

Et pour commencer, je vous parle de Paros.

Paros : l’île la plus charmante

Paros est un excellent compromis : il y fait bien sûr très bon (la météo a flirté avec les 30 degrés pendant notre séjour, sans pour autant que cela soit étouffant), les ruelles de la ville (que l’on trouve vers le port) obéissent à l’architecture typiquement Cycladique en misant sur le blanc et le bleu, ce qui fait qu’il est très agréable de s’y promener et en plus la plage est tout près également.

Nous avions choisi de loger dans la ville de Parikia, qui est celle où l’on arrive par ferry. Notre hôtel, le Livadia se trouvait à peu près à une quinzaine de minutes de marche du port et il avait le gros avantage de se trouver directement sur la plage du même nom. Les plages de ce côté de l’île ne sont pas fofolles (le sable est bof bof) mais elles sont faciles d’accès (en quelques minutes, vous y êtes), vous pouvez y louer des transats à petit prix (2 transats + 1 parasol pour 5 ou 6 euros), l’eau est transparente et ça c’est canon et les petits restos où vous pouvez déjeuner quasi les pieds dans l’eau sont légion, ce qui vous permet de vous passer de véhicule pendant votre séjour. Mais si vous voulez en louer, les petites île grecques sont championnes en la matière : les boutiques de location de voitures, scooters ou même squads pullulent !

Côté nourriture, vous pourrez bien entendu faire le plein de l’incontournable salade grecque (féta, concombres, tomates, olives noire, câpres), de souvlaki (des brochettes de viande), de côtelettes d’agneau, de moussaka mais aussi de poulpe ou de calamars grillés, frits ou fourrés à la féta miam. Le tout à prix assez modéré (pour un repas à deux avec boissons, entrées et plats, on s’en tirait pour une trentaine d’euros max). Côté boisson, les amateurs de bière opteront pour la Mythos ou la Alfa : la bouteille de 50 cl étant en général dans les 3 euros, les apéros ne coûtent pas chers non plus !

Bon à savoir : Si besoin, il y a une ou deux laveries près de la plage Livadia. Aussi, il n’y a pas de numéro sur la rue principale donc il faudra redoubler d’attention pour tomber sur les adresses que je vous donne. En même temps lorsque vous n’êtes pas dans la vieille ville, il n’y a qu’une grande rue qui longe la plage 😉

Bonnes adresses

*Hôtel Livadia
Livadia Beach

Pour une cinquantaine d’euros la nuit, ce petit établissement offre un très bon rapport qualité/prix. La chambre y est grande et propre, vous avez un petit balcon et le petit déj inclus est servi sur la plage. Par contre, entre le frigo qui bourdonne méchamment et les murs en carton pâte, ce n’est pas le lieu le plus silencieux du monde. Mais avec une paire de boules Quies, on oublie vite ces petits désagréments !

*Cactus Restaurant
Livadia Beach

Les meilleurs cocktails de l’île !

*Franca Scala
Market Street

Un restaurant dans la vieille ville avec une petite terrasse qui surplombe les ruelles. Il revisite la cuisine grecque de manière moderne et c’est vraiment bon (et un petit peu plus cher que vers la plage, forcément).

*Cavo d’Oro
Livadia Beach

Très bon resto italien (à faire quand vous en aurez marre de la salade grecque !) mais service ultra-lent. Ici, c’est délicieux mais à la cool 😉

Voilà, n’hésitez pas à me poser des question si vous avez envie de faire un tour à Paros prochainement ! Et en attendant de vous parler de la suite du voyage (direction Santorin cette fois), on se quitte avec quelques photos.

5 réponses pour “15 jours dans les Cyclades : Paros

  1. 50€ une chambre dans laquelle vous êtes obliges de mettre des boules quies pour dormir , il ne faut pas être difficile!
    50€ cela représente 1/20 ieme d’un smic Français ce n’est pas rien!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *