Un week-end à Venise

Il y a 3 semaines, AK et moi sommes allés passer 3 jours à Venise. Le but de cette petite escapade : fêter nos 10 ans ensemble. Ce qui valait bien un voyage jusqu’à la ville la plus romantique du monde après celle où l’on a la chance de vivre (cliché, quand tu nous tiens !!!) 😉

Venise Printemps 2015

J’avoue que je n’étais pas particulièrement attirée par cette destination : j’avais entendu dire que Venise était sale et que les canaux avaient tendance à puer dès qu’il faisait chaud… Et puis, quand on est arrivé la météo n’était pas au beau fixe : avec un ciel tout grisou, la ville perd pas mal de son charme… Mais il n’aura fallu que quelques rayons de soleil le lendemain pour que j’apprécie finalement à sa juste valeur la beauté de la ville !

Concernant l’odeur, à part quelques petites ruelles qui avaient de légers relents type caniveaux, je pense que le problème des fumets nauséabonds s’élevant des canaux doit surtout se constater quand la température est très élevée. Ce qui n’était pas du tout le cas début mars donc j’ai vite été rassurée de ce côté-là…

Une fois n’est pas coutume, je n’avais pas préparé ce voyage des masses mais je partais là-bas avec en tête deux phrases que l’on m’avait beaucoup répétées : « Venise est une ville où il fait bon se perdre » et « La lumière est magnifique à Venise ». Et tout cela s’est effectivement vérifié ! Le charme de la ville, destination la plus visitée par les touristes juste après Paris, réside effectivement dans son côté hors du monde et du temps, avec ses petites ruelles charmantes qui s’enchaînent de manière anarchique, étroites, bordées par les canaux, les gondoles qui surgissent régulièrement, les bâtiments colorés et de guingois (forcément, le sol est meuble et on se rend vite compte que de nombreux bâtiments sont penchés) et la douceur de vivre qui se dégage du lieu. Quand à la lumière, c’est complètement vrai aussi : dès que le soleil est au rendez-vous, les couleurs des façades prennent soudain une toute autre ampleur et ce qui pouvait paraître vieillot sous les nuages devient soudainement charmant à sa manière désuète. Mon conseil, donc : privilégiez cette destination au printemps quand il ne fait pas trop chaud mais que vous êtes malgré tout assuré d’avoir du soleil.

Au final, ma seule déception concernant Venise s’est située au niveau de l’assiette : contrairement à tout le reste de l’Italie qui est un must à mes yeux au niveau culinaire, on ne se régale pas de petits plats simples mais délicieux et hyper bon marché à tous les coins de rue. Les pièges à touristes sont nombreux et quand on tombe sur un resto qui ne fait pas trop gonfler l’addition, il n’y a pas grand-chose d’autre à la carte que des pâtes à l’encre de seiche (la spécialité locale), carbo, bolognaise ou des pizzas. Bouh !!!!!

Niveau bonnes adresses, je n’ai donc pas grand-chose à vous mettre sous la dent… Par contre, pour le logement, nous avions opté pour ce qui était considéré comme une chambre d’hôtes (150 euros la nuit en hors saison) et qui s’est révélé être un établissement charmant avec 12 chambres décorées à la véntienne (peintures sur le mur, rideaux rouges, petite salle de bains bien équipé), situé à 2 pas de la place Saint Marc, avec un accueil aux petits oignons (l’équipe parle français, met un point d’honneur à se rappeler votre prénom tout au long du séjour et ne rechigne jamais à répondre à vos demandes). Une super adresse pas si chère que ça au vu de la prestation, de la situation et des critères locaux (ah oui mais si vous ne le saviez pas, la mauvaise nouvelle c’est que Venise a tendance à être une ville qui fait rapidement grimper l’addition de manière vraiment conséquente…)
Locanda Orseolo : http://www.locandaorseolo.com/fr/

Concernant les essentiels si vous passez un week-end à Venise, je ne saurais que vous conseiller de « vous perdre dans la ville » bien sûr ! Les balades à bord des vaporetto permettent aussi de dévouvrir la ville du point de vue de la lagune, la place et la basilique Saint Marc, le Palais des Doges, le pont des Soupirs (qui doit son nom au fait que les prisonniers passaient dessous pour être conduit au Palais des Doges qui était une prison et qu’ils soupiraient en pensant au sort qui les attendaient. Voilà, c’était la minute culturelle, ne me remerciez pas ;-)) sont bien sûr des incontournables. J’ai beaucoup aimé aussi aller me promener le matin au marché du Rialto rempli de poissons et de légumes, aller au mythique Café Florian sur la place Saint-Marc où ils servent un chocolat chaud à la crème fouettée bien connu des gourmands et aller faire une balade le long des docks (Vaporetto Zattere) en fin d’aprèm pour finir par boire un Bellini ou un Spritz en amoureux au bord de l’eau, en regardant le soleil se coucher. Après tout, on est dans une des villes les plus romantiques du monde, je vous rappelle 😉

Allez, je vous laisse en photos :

Venise Printemps 2015

 Venise Printemps 2015

Venise Printemps 2015

Venise Printemps 2015

Venise Printemps 2015

Venise Printemps 2015

Venise Printemps 2015

Venise Printemps 2015

Venise Printemps 2015

Venise Printemps 2015

Venise Printemps 2015

Venise Printemps 2015

Une réponse pour “Un week-end à Venise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *